17 juin 2020 Économies d'énergie

La température idéale dans un logement est souvent une affaire de personnes. En hiver certains se sentiront bien avec 19° quand d’autres auront froid ou ressentiront une gêne. Selon la sensibilité de chacun et le degré d’isolation du logement, atteindre la température idéale pour assurer le confort qui nous convient n’est pas toujours facile. Une grande partie des Français déclare favoriser une température de 20°C pour se sentir réellement à l’aise chez eux. Mais quelles sont les recommandations pour trouver le bon compromis entre confort, économies d’énergie et protection de environnement ? Décryptage.

Les pièces à vivre : les espaces où nous passons le plus de temps

Dans les pièces à vivre – salon, salle à manger et cuisine – l’ADEME préconise une température de 19°C, ce qui permet d’assurer un certain confort thermique et de limiter les dépenses énergétiques. Cette donnée fait directement référence au Code de la construction et de l’habitation pour lequel « la limite supérieure de température de chauffage est réglementairement fixée à 19°C ». Pour les personnes souffrant d’hypothermie, très fréquente chez les personnes âgées notamment, augmenter la température de 1°C ou 2°C peut cependant s’avérer nécessaire.

La chambre : une température qui influe sur le sommeil

Pour les chambres, une température de 16°C est généralement recommandée. Une trop forte chaleur peut en effet dégrader la qualité du sommeil des occupants. Les plus frileux peuvent se doter d’une couette de bonne qualité ou d’une couverture, même si bien entendu la température idéale dépend du ressenti de chacun. Enfin, pour les chambres des enfants et des bébés, 18°C à 20°C sont préconisés pour qu’ils passent de bonnes nuits.

La salle de bain : le confort avant tout !

Dans la salle de bain, endroit où le confort est particulièrement plébiscité, une température quotidienne de 17°C est conseillée. Augmenter le chauffage quelques minutes avant l’utilisation de la pièce pour atteindre les 22°C est toutefois vivement recommandé. Cela permet de s’assurer un confort douillet à la sortie de sa douche ou de son bain !

Et pour les pièces annexes ?

Dans les entrées et les dégagements, pièces de simples passages, l’ADEME suggère de limiter la température à 17°C. Vous limitez les consommations inutiles tout en maintenant un tampon thermique pour éviter les écarts de température désagréables dans le logement. C’est également le cas pour les pièces peu utilisées comme les WC, le cellier ou le débarras par exemple.

Que faire quand on s’absente de son logement ?

Lors d’une absence de plus de 24h, il est conseillé de prévoir une température de l’ordre de 12°C dans l’ensemble de l’appartement ou de la maison. Cela permet de ne pas chauffer inutilement des pièces inoccupées.

Il est important de savoir qu’une baisse de 1°C de la température intérieure d’un logement équivaut à une économie d’énergie de 7% sur sa consommation ! C’est donc un chiffre à ne pas oublier afin de maintenir son confort tout en faisant des économies considérables !    

Par ailleurs, de nombreuses autres solutions existent pour éviter de surconsommer. Par exemple, des thermostats connectés et des applications dédiées sont disponibles pour les particuliers. Elles permettent notamment de suivre les consommations et gérer les appareils à distance… depuis le travail, les transports en commun ou même en vacances à l’autre bout du pays.

Envie d’en profiter ? Adhérez à Voltalis pour bénéficier gratuitement de l’application MyVoltalis, offrant un système de pilotage des radiateurs où que vous soyez.

Restez au courant avec
nos dernières actualités !