27 novembre 2020 Mieux comprendre l'électricité

En France, 35% des ménages ont fait le choix d’un système de chauffage tout électrique. Cela représente près de 8,2 millions de résidences principales. Souvent décrié car considéré comme peu économique à l’usage, le chauffage électrique connait un véritable regain d’intérêt, notamment pour son impact environnemental plus faible.
Il séduit aujourd’hui par la variété des solutions offertes, sa souplesse d’utilisation et les nouvelles technologies qu’il embarque. Du radiateur à la chaudière électrique, en passant par la pompe à chaleur et le plancher chauffant, il existe des dispositifs de chauffage électrique pour tous les besoins et tous les budgets. Voltalis vous en dit plus.

Avantages et inconvénients du chauffage électrique

Le chauffage électrique possède de nombreux avantages :

  • Investissement relativement faible à l’installation,
  • Envisageable en construction comme en rénovation,
  • Grande souplesse d’utilisation, notamment pour les systèmes connectés et programmables,
  • Large gamme de solutions, adaptées à la plupart des types de logements et de besoins,
  • Un confort thermique désormais équivalent à celui d’un chauffage central,
  • Nécessite assez peu d’entretien, notamment pour les radiateurs électriques,
  • Un impact carbone faible, grâce à l’énergie utilisée,
  • Pas besoin d’espace de stockage.

Cependant, le chauffage au tout électrique présente des inconvénients qui peuvent en limiter l’intérêt dans certains cas :

  • À l’usage, souvent plus coûteux que d’autres modes de chauffage, notamment en raison des tarifs de l’électricité,
  • En fonction des types de chauffages et des modèles, un confort de chauffe parfois variable,
  • Nécessite un abonnement électrique élevé du fait de la puissance appelée dans le logement,
  • Un mode de chauffage mal adapté aux logements possédant de grands volumes.

Le radiateur électrique : un chauffage performant et polyvalent

Le radiateur électrique est de loin le mode de chauffage électrique le plus répandu en France. Fonctionnant par « effet Joule », il permet de transformer en chaleur 100% de l’électricité consommée. Aucune perte n’est ainsi à déplorer.

Sur le marché des radiateurs électriques, il existe une grande variété de modes de fonctionnement. On distingue les radiateurs à inertie ou à accumulation, fonctionnant par convection, ou encore les radiateurs halogènes ou infrarouges pour ne citer qu’eux. Cette diversité permet à chacun de trouver l’appareil idéal, selon le type de pièce, la surface à chauffer et ses habitudes de vie. Comme ces modèles, la gamme des prix des radiateurs électriques est aussi très étendue. Cela va d’une centaine d’euros pour les modèles basiques à plus de 1500€ pour des radiateurs design dernière génération. Facile à installer et ne nécessitant qu’un entretien limité, le radiateur électrique reste une solution très souple pour des performances et un confort optimal.

La pompe à chaleur ou PAC : le renouveau du chauffage électrique

La pompe à chaleur (PAC) est une solution relativement récente dont le nombre d’installations ne cesse d’augmenter en France. Géothermique, aérothermique air-air ou aérothermique air-eau, la pompe à chaleur est un dispositif de chauffage électrique performant.
Son principe ? Récupérer de l’énergie à l’extérieur du logement par échanges thermiques, puis la diffuser à l’intérieur via les appareils de chauffage installés. Ces derniers peuvent être des radiateurs à eau, un plancher chauffant ou des convecteurs soufflants. Bien que fonctionnant à l’électricité, la PAC produit plus d’énergie qu’elle n’en consomme, constituant ainsi une solution économique et durable. Ainsi, la pompe à chaleur air-eau peut remplacer avantageusement un système de chauffage central au gaz ou au fioul.

Pour les tarifs d’une pompe à chaleur air-eau, il faut compter entre 8 000 et 15 000€ selon les modèles. Un coût à l’achat plus élevé qu’une chaudière au gaz ou au fioul. Toutefois, à l’exception des versions air-air, la plupart des dispositifs de pompes à chaleur sont éligibles à des aides mises en place par l’État : crédit d’impôt, prêt à taux 0, MaPrimeRenov’…, ce qui les rend plus compétitives.

Planchers, plafonds et murs chauffants électriques : confort et gain de place

Le plancher rayonnant électrique (PRE), plus connu sous le terme « plancher chauffant », fonctionne à l’aide d’un câble chauffant incorporé dans la dalle du sol selon un schéma prédéfini. Le principe est de créer un échange thermique entre le sol et les objets présents dans la pièce, par rayonnement.

Moins répandus, les modèles de plafond rayonnant plâtre (PRP) ou de plafond rayonnant modulaire (PRM) fonctionnent pourtant sur le même principe : les câbles électriques serpentent derrière un faux plafond en plaque de plâtre ou des modules chauffants, protégés par un isolant thermique. Bénéfice important : le plafond rayonnant est assez facile à mettre en œuvre, que ce soit en construction ou en rénovation.

L’avantage principal des plafonds, planchers et même des murs chauffants est qu’ils permettent une montée en température relativement rapide et diffusent une chaleur douce et homogène dans toute la pièce. Ils sont également très discrets et offrent un gain de place non négligeable.
Toutefois, ces solutions ont un coût de fonctionnement élevé, lié à la consommation électrique : il vaut donc mieux les réserver à de petites surfaces, dans des logements bien isolés.  Côté prix, il faut compter environ 90 à 100€ du m² pour un plafond rayonnant contre 50 à 60€ en moyenne pour une installation de chauffage au plancher.

La chaudière électrique : sécurité et performance

Peu répandue dans les habitations françaises car énergivore, la chaudière électrique gagne toutefois du terrain. Elle fonctionne un peu comme un ballon d’eau chaude, avec des résistances électriques immergées dans l’eau. Une fois chauffée, l’eau est distribuée dans les radiateurs ou planchers chauffants via le circuit de chauffage. Dans la plupart des cas, en plus du chauffage, la chaudière électrique assure également la production d’eau chaude sanitaire du logement.

Disponible en pose murale ou au sol dans un local adéquat, la chaudière électrique peut être reliée de façon simple à une installation existante. Et contrairement aux chaudière classiques, pas besoin d’une cuve de gaz ou de fioul dans le jardin, ni d’évacuation des fumées ! Ce système est donc adapté pour la construction de logements neufs mais aussi en rénovation, en remplacement d’une chaudière au fioul par exemple. Ses autres avantages sont un grand rendement thermique (proche de 100%), la sécurité et des coûts d’entretien limités.

Côté prix, comptez environ 800 à 900€ pour un modèle classique et 8 à 10 000€ pour un modèle à ionisation. Les prix peuvent varier en fonction de la puissance souhaitée et la surface du logement. Enfin, notez que de nouveaux modèles « basse température » sont aujourd’hui commercialisés. Offrant jusqu’à 15% d’économies d’énergie, ces appareils renforcent l’attrait pour la chaudière électrique.

Il existe donc une très large variété de solutions de chauffages électriques sur le marché. L’intérêt est qu’elles s’adaptent à la plupart des configurations de logements et des besoins. Avec les dernières évolutions technologiques, le chauffage électrique devient plus performant et économique et permet une meilleure maîtrise des consommations. Ces types d’installations devraient ainsi connaître une nette progression du fait de la nouvelle réglementation RE 2020. Succédant à la RT 2012, favorisant plutôt le gaz, les nouvelles normes devraient faire pencher la balance en faveur des solutions électriques.

Restez au courant avec
nos dernières actualités !