10 décembre 2020 Mieux comprendre l'électricité

Souvent décriés en dépit de leur grande souplesse d’utilisation et de leur coût abordable, les radiateurs électriques sont très largement répandus en France. À tel point que notre pays possède autant de convecteurs et de radiateurs électriques que l’ensemble des foyers européens réunis ! À convection, halogène, soufflant ou encore à inertie, nombreuses sont les solutions proposées afin de répondre à tous les types d’usage, de logement ou encore de budget. Les modèles récents se veulent de plus en plus économiques, innovants et performants, avec l’ajout de fonctionnalités permettant un contrôle précis de la chauffe et de leur consommation. Comment s’y retrouver dans la grande variété de types de radiateurs électriques ? Voltalis vous guide ! 

Comment fonctionne un radiateur électrique ?

Tous les systèmes de chauffage électrique sont basés sur « l’effet joule ». C’est un principe physique relativement simple : quand un courant électrique passe dans une résistance, il se produit un dégagement de chaleur. Pour les radiateurs électriques, la résistance est placée au cœur de l’appareil. Selon le type de radiateur, elle va chauffer l’air (convection), un corps de chauffe (inertie ou accumulation) ou encore une plaque métallique (rayonnant).

Le saviez-vous ?
On parle d’effet « joule » du fait du nom de son inventeur : James Prescott Joule. Physicien anglais du XIXème siècle, il a notamment étudié la nature de la chaleur et ainsi conclu une relation entre courant électrique et résistance, utile pour la diffusion de la chaleur à large échelle.

Quelle puissance pour quelle surface ?

Quand on parle de chauffage électrique, on recommande généralement une puissance de 100 watts par mètre carré à chauffer. Par exemple, pour une pièce de 20m², comptez environ 2 000 watts. Pour une chambre standard, on installera plutôt un radiateur de 900 ou 1000W. Cependant, ces chiffres sont à prendre avec précautions. Selon les caractéristiques du logement et des pièces et notamment leur isolation, ainsi que la région dans laquelle vous habitez, le dimensionnement peut varier. Pour connaitre réellement la puissance nécessaire, n’hésitez pas à utiliser des outils en ligne qui vous indiqueront la puissance et le nombre de radiateurs les plus adaptés à vos usages.

Les convecteurs électriques : coût abordable mais confort limité

Les radiateurs à convection, aussi appelés convecteurs, sont les modèles les plus anciens. Apparus dans les années 70, on les appelle souvent « grille-pain ». Ils ont pour principe de chauffer l’air ambiant de la pièce par convection thermique.

L’air va en effet s’engouffrer dans la partie inférieure du radiateur, se réchauffer au contact de la résistance puis sortir par la partie supérieure de l’appareil (en général, une grille). L’air réchauffé va monter vers le plafond de la pièce et repousser l’air froid vers le bas, produisant alors un cycle de déplacement d’air.

Ce système à convection aura cependant tendance à réchauffer les hauteurs de la pièce. Des sensations de froid peuvent donc être ressenties au niveau des pieds et des jambes.

Connu pour son faible prix à l’achat – entre 20 et 300€ selon la puissance – le convecteur électrique a séduit bon nombre de ménages en France. Cependant, bien que permettant un chauffage rapide, son confort thermique reste limité comparé à d’autres solutions disponibles sur le marché. Il ne permet pas de chauffer la pièce de façon homogène et induit des déplacements de poussières pouvant gêner les personnes asthmatiques ou sujettes aux allergies. Par ailleurs, les convecteurs produisent une chaleur sèche et parfois de petits bruits lorsqu’ils fonctionnent, pouvant là encore représenter une gêne.

Les radiateurs soufflants : une rapidité de chauffe utile dans les petites pièces

Les radiateurs soufflants, aussi appelés convecteurs soufflants, ont la particularité de pouvoir chauffer une pièce très rapidement. L’air est chauffé grâce à la résistance puis soufflé directement dans la pièce grâce à un ventilateur. En quelques minutes, la température ambiante peut atteindre les 20°C.

La plupart des modèles possèdent par ailleurs plusieurs niveaux de chauffe, en variant notamment la vitesse de l’air propulsé. Les radiateurs soufflants existent en modèles muraux, souvent utilisés dans les salles de bains, de façon à obtenir rapidement une température agréable. Quand ils sont portatifs, ces appareils peuvent être positionnés partout dans le logement.

Les radiateurs électriques à panneaux rayonnants : consommation limitée et bon confort thermique

Les radiateurs à panneaux rayonnants, aussi connus sous le nom de panneaux radiants, sont assez répandus. Ils permettent un bon confort thermique tout en assurant une consommation d’énergie raisonnable. À la différence des radiateurs halogènes, ce système permet une répartition homogène de la chaleur.

Ces appareils fonctionnent grâce à la technologie infrarouge, invisible à l’œil nu. La résistance électrique chauffe une plaque métallique à fort pouvoir rayonnant, généralement de l’aluminium qui diffuse directement les rayonnements dans la pièce, réchauffant les objets et les occupants. Niveau budget, comptez 200€ pour un modèle d’entrée de gamme. Certains radiateurs rayonnants, les plus sophistiqués, peuvent aller jusqu’à 1 000€.

Les radiateurs halogènes : faible coût à l’achat mais forte consommation électrique

Les radiateurs halogènes, ou radiateurs à infrarouges courts, produisent de la chaleur par rayonnements. Pour fonctionner, ils utilisent une lampe halogène qui émet un rayonnement infrarouge doté d’une longueur d’onde relativement courte. Ce type de radiateur réchauffe les objets et les personnes se trouvant aux alentours mais ne chauffe pas l’air ambiant.

Souvent utilisé en chauffage d’appoint – car ne permettant pas de diffuser la chaleur sur une grande surface – le radiateur halogène séduit par son prix très abordable et par sa simplicité d’utilisation. Les modèles varient en effet entre 35€ et 400€ selon leur puissance mais leur rendement est assez faible. Ainsi, ce type de radiateurs électriques peu performants est de moins en moins répandu dans les logements. On les retrouve toutefois sur certains quais de gare ou sur des terrasses chauffées de bars et de restaurants.

Le saviez-vous ?
A compter de l’hiver 2021, les systèmes de chauffage sur les terrasses ouvertes seront interdits en France. Cette décision fait suite à la Convention citoyenne qui s’est tenue en début d’année 2020 et aux objectifs climat et énergie visant à réduire les consommations et les émissions de CO2.

Les radiateurs électriques à inertie : chaleur douce et économies d’énergie

Les radiateurs à inertie sont les derniers systèmes de chauffage électrique arrivés sur le marché. Les modèles récents permettent souvent d’associer performance, confort et économies.

Leur principe de fonctionnement consiste à tirer parti de l’inertie thermique d’un matériau solide comme la brique et la fonte, ou liquide comme l’eau ou l’huile, qui est chauffé par la résistance électrique. Dans le cas d’un matériau solide, on parle de radiateur à inertie sèche. Quand il s’agit d’un liquide, de radiateur à inertie fluide.

Le principe ? Le matériau chauffé accumule de l’énergie pendant le temps de chauffe, la stocke, puis la diffuse longuement dans la pièce. L’intérêt : cette diffusion peut se faire lorsque l’appareil est éteint ! En effet, seule la période d’accumulation exige un radiateur allumé et donc qui consomme. Les radiateurs à inertie sont disponibles à partir de 400€ environ, et peuvent aller jusqu’à 1 200€ selon le modèle. Pour ceux à inertie sèche, comptez entre 150€ et 500€. Pour ceux à inertie fluide, les modèles d’entrée de gamme tournent autour des 500€.

Les radiateurs à accumulation : économies d’électricité et confort homogène

Les chauffages électriques à accumulation peuvent eux aussi stocker de la chaleur pour la relâcher petit à petit. Pour cela, un matériau dit « accumulateur » est chauffé par une résistance électrique et stocke la chaleur produite. Il s’agit souvent de brique de pierres ou de fonte.

Sa capacité de stockage étant élevée, ce système de chauffage électrique peut permettre de profiter des tarifs heures creuses pour accumuler la chaleur puis la restituer ensuite dans la journée. Cette solution offre un confort agréable dans les différentes pièces, le système fonctionnant à la fois par rayonnements et par convection (fonction soufflante).

Cependant, les radiateurs électriques à accumulation s’appuient sur une technologie dépassée. Ils sont souvent très lourds, jusqu’à 150kg, ce qui rend leur installation parfois difficile. Enfin, ils sont relativement onéreux, leur gamme de prix allant de 700€ à 2 000€.

Bon à savoir

Le radiateur électrique sèche-serviette fonctionne lui aussi sur le principe de l’inertie. Il accumule en effet la chaleur via un fluide et la restitue petit à petit. Il existe par ailleurs des systèmes mixtes, fonctionnant à l’eau et à l’électricité. Dans ce cas, la chaudière au gaz ou au fioul chauffe l’eau pour produire de la chaleur. Lorsque la chaudière est éteinte, la résistance électrique peut prendre le relais.
Quoi qu’il en soit, à la différence des appareils classiques, le sèche-serviette remplit 2 fonctions : chauffer la pièce et sécher les serviettes posées dessus.

Les radiateurs plinthes : discrets, pratiques mais encore peu répandus

Les radiateurs plinthes combinent plusieurs techniques vues auparavant. Positionnés en bas des murs, ces radiateurs chauffent l’air situé au sol. Cette chaleur est ensuite diffusée le long des murs par effet de convection, puis émise dans toute la pièce par rayonnements.

Ces plinthes ont l’avantage de prendre peu de place et d’être discrètes, car situées au niveau de nos chevilles. Elles sont par exemple idéales dans les pièces en sous pente. Installés directement sur le mur, ces radiateurs électriques ne nécessitent pas de perçage ou de gros travaux. Peu d’entretien est par ailleurs requis par la suite.

Les prix des modèles de plinthes chauffantes varient entre 90€ et 500€ du mètre linéaire. Plus la maison est grande, plus la surface à couvrir sera importante pour répartir uniformément la chaleur. Le budget peut donc passer du simple au double. En tout état de cause, ce système de chauffage par plinthes est plutôt recommandé pour de petites surfaces.

Depuis plusieurs années déjà, le radiateur électrique fait sa révolution et propose désormais des modèles plus modernes alliant confort, facilité d’utilisation et économies d’énergie. Les dernières générations embarquent des technologies permettant un contrôle et une programmation précis selon les besoins et les usages, le tout via des applications mobiles dédiées. C’est notamment le cas pour les radiateurs fil pilote ou les radiateurs connectés qui, grâce à l’ajout d’un module de communication, offrent une gestion fine du chauffage et de la consommation électrique.

Restez au courant avec
nos dernières actualités !